Partager
Suduiraut 2009 - (photo Agence APPA)

Suduiraut 2009 - (photo Agence APPA)

Boottle-Man est de retour d’un instructive dégustation organisée par l’Union des Grands Crus sur les Bordeaux 2009 après leur mise en bouteille. Les dents sont bien violettes et heureusement que notre ami a son dentifrice “spécial 2009″!

Difficile, en moins de quatre heures, de tout passer en revue, mais en allant à l’essentiel, le stakanoviste qu’est Boottle-Man a tout de même fait un bon tour d’horizon de ce grand millésime maintenant abouti et sous bouchon.

Cette session après la mise confirme en partie les impressions ressenties lors de la semaine des Primeurs. Certains vins montrent une précision et une finesse remarquable. Mais la frontière est mince entre la maîtrise de la richesse du millésime et la production de vins forcés et lourds!

Au niveau des liquoreux, 2009 est une année grandiose qui fera date. Les meilleurs domaines allient une étonnante impression de puissance contenue, soulignée par une finesse et une précision de structure encadrant une pureté rare de fruit dont même les vieilles barbes ne gardent pas de souvenir équivalent.

Mais trève de bavardages et passons à l’essentiel!

Les vins sont ici présentés en trois parties:

  1. Liquoreux de Sauternes-Barsac
  2. Rive Droite sur Saint-Emilion et Pomerol
  3. Rive Gauche avec le Médoc au sens large

Sauternes-Barsac

Suduiraut, Sauternes : nez complexe et riche en arômes d’abricot confit, poire.. Toucher en bouche racé avec une fraîcheur remarquablement préservée, servant de fil rouge au palais. Vin d’une rare élégance, qui s’est affiné depuis les primeurs. Splendide!
97/100 – 18.75/20 (Note primeur : 91-94+)

Lafaurie Peyraguey, Sauternes: nez de fleurs blanches et de fruits confits. Structure puissante, revigorante avec de beaux fruits murs.  Bonne tension en bouche équilibrant l’opulence du gras. Belle finesse finale. Beaucoup de race..
95/100 – 18/20 (Note primeur : 91-94+)

Nairac, Barsac : nez assez discret de fruit confit. Attaque en bouche s’articulant autour d’une belle acidité et d’un fruit vibrant. Fin de bouche un peu sur la retenue, malgré une élégance évidente. Actuellement en phase plutôt mutique, ce qui ne gage en rien de son potentiel.
94+/100 – 17.5+/20 (Note primeur : 95-98).

Coutet, Barsac : discret nez de frangipane et d’agrumes. Entrée de bouche délicate sur une matière fine et expressive. Un caractère très « Barsac », plus nerveux que les Sauternes dans un style davantage en retenue.
94/100 – 17.5/20 (Note primeurs : 97-100).

Bastor la Montagne, Sauternes : nez d’agrumes et d’herbe coupée. Attaque franche, pleine avec de très fins arômes de fruits. Sphérique et plein, puissant avec toutefois un peu de réduction. Devrait bien évoluer. Ce vin me convainc bien davantage que lors des primeurs.
92/100 – 17/20 (Note primeur : 81-84).

Guiraud, Sauternes : nez de limette et d’ananas. Légère amertume en bouche avec une belle dimension. L’entame montre un vin sphérique, frais et assez puissant. La seconde partie de bouche est opulente, un peu saturante. Doit  encore s’affiner. Etonnant d’apprendre que, selon Xavier Planty, Guiraud 2009 a un niveau de sucre résiduel parmi les plus bas de l’appellation..!
91/100 – 16.5/20 (Note primeur : 89-92+)

Sigalas Rabaud, Sauternes : nez délicat d’agrumes. En bouche, arômes de fruits confit, légèrement caramélisé, gras et long. Belle complexité pour ce beau Sauternes de facture classique. Le vin s’est bien bonifié depuis les dégustations primeurs.
90/100 – 16/20 (Note primeur : 85-88)

La Tour Blanche, Sauternes : nez de fruits exotiques, vanillé, bois précieux, zestes d’orange. Bouche un peu épaisse, manquant de légèreté avec une sensation vanillée un peu trop présente. Finale plus prometteuse, longue et équilibrée.
89/100 – 15.5/20 (Note primeur : 92-95)

Rayne Vigneau, Sauternes : nez de fruits confits et pain d’épice assez prononcé. Entrée de bouche tonique et sphérique. Le milieu de bouche manque un peu de complexité et de race, ressemblant davantage à une vendange tardive qu’à un cru botrytisé. Finale persistante et cependant équilibrée. Evolution à suivre..
88/100 – 15/20 (Note primeurs : 91-94)

 

(A suivre..)