Partager

Problème récurrent sur Bordeaux: la surévaluation des Grands Crus et le marché français qui s’en détourne.

La preuve avec cet extrait d’archives de l’ina d’un Journal Télévisé de.. 1973!

Quelques morceaux de bravoure dans ce reportage qui n’excède pourtant pas 1:41

  • dans le commentaire d’introduction, les méchants tout naturellement désignés sont les vilains “spéculateurs” venant de l’étranger. Vous rendez-vous compte ma Bonne Dame, les Allemands et même les Japonais achètent du Bordeaux.. du vin issu du bon sol de France !
  • la réponse de d’Henri LEVEQUE, producteur courtier de vin à la question: “vous pensez que c’est vous qui avez délaissé les Français ou les Français qui vous ont délaissés?”. On note que, déjà à l’époque, Bordeaux est doté d’un sacré sens de l’autocritique et de la remise en question !